Horizon ProvenceDécouverte de la Provence
AccueilAvignonVisiter la ProvenceNoël en ProvenceHébergements
Avignon [fr]Avignon [en]

Promenade en Avignon

la Rue des Teinturiers à Avignon

La Rue des Teinturiers est la rue la plus pittoresque de la vieille cité d'Avignon.

La chaussée ombragée par de grands platanes est pavée de galets de la Durance, elle longe un bras de la Sorgue, rivière dont le courant était assez puissant pour actionner de nombreuses roues à aube - elle en a compté jusqu'à 23 - dont il reste quatre exemplaires aujourd'hui. Les avignonnais appellent la rue des teinturiers la « Rue des Roues ».

La Rue des Teinturiers était le centre d'industrie textile dès le 15ème siècl, qui connut son apogée au 17ème siècle quand elle était l'activité économique principale de la ville. La fabrication d'indiennes, ces tissus imprimés aux motifs vivement colorés encore fabriquée en Provence fut interdite car Nîmes et Lyon craignaient la concurrence de la ville papale d'Avignon. Mais elle repris après la Révolution avant de disparaître à la fin du 19ème siècle.

Pendant le mois de juillet, la rue des teinturiers s'anime et devient le lieu branché du Festival d'Avignon, les théâtres s'ouvrent, les restaurants et leurs terrasses débordent sur la chaussée, accueillant les festivaliers, public et artistes qui font une pause entre deux représentations.

Maison du Quatre de chiffre

A l'entrée de la Rue des Teinturiers, au croisement avec la rue Guillaume Puy se trouve la « Maison Quatre de chiffre », une des dernières maisons de style gothique d'Avignon. Elle est surmontée de créneaux et flanquée de deux échauguettes, une inscription aujourd'hui effacée date sa construction de 1493. Un signe mystérieux orne sa façade : un coeur surmonté d'une croix de Lorraine et d'une croix de Saint-André : est-ce un talisman protecteur contre la peste, un symbole alchimique ou une ancienne marque de commerce ? Elle est aujourd'hui la maison des associations de la ville.

Chapelle des Pénitents Gris

La Confrérie des Pénitents gris est née après la prise d'Avignon par le roi de France Louis VIII en 1226. La chapelle actuelle a remplacée la chapelle primitive Sainte-Croix dans laquelle le roi Louis VII vint faire ses dévotions lors d'une cérémonie expiatoire, seulement vétu d'un sac couleur cendre, dans la chapelle de la Saint-Croix alors située à l'extérieur des remparts. Il fonde à cette occasion la Royale et Dévote Confrérie des Pénitents Gris, dont la mission est de perpétuer l'adoration du Saint-Sacrement conservé dans la chapelle qu'ils édifient en ce lieu, une tradition toujours maintenue aujourd'hui.

Le 30 novembre 1433, une crue exceptionnelle du Rhône inonde Avignon, les Pénitents se rendent en barque dans la chapelle pour mettre le Saint-Sacrement en lieu sûr, ils ont la surprise de voir, à leur entrée dans la chapelle, les eaux s'écarter sur leur passage jusqu'à l'autel. Le « Miracle des eaux » est commémoré chaque année le dimanche le plus près de la Saint-André (30 novembre) : les pénitents vétus d'une robe de bure grise, pieds nus et à genoux, la corde autour du cou, et coiffés de la cagoule, remonte la nef de la chapelle jusqu'à l'autel après avoir pieusement baisé la croix incrustée dans le sol.

Le Couvent des Cordeliers

Les Cordeliers se sont installés à Avignon en 1226, un ordre monastique franciscain, et ils construisent un couvent et une église, achevée en 1350 avec l'aide des papes, c'est alors une des plus grandes églises d'Avignon. Les membres de plus grandes familles de la région y sont inhumés. Laure de Noves, l'égérie de Pétrarque a été ensevelie dans la chapelle de la famille de Sade en 1348. François Ier est venu se recueillir sur la tombe de Laure en 1533. Louis XIV est aussi venu au couvent où il s'arrêta pour guérir les écrouelles des tuberculeux.

En 1791 le patriote Nicolas Lescuyer est accusé de malversation et assassiné dans l'église des Cordeliers. C'est l'origine du Massacre de la Glacière qui eu un grand retentissement en France.

En 1806 le couvent est démoli et il ne reste aujourd'hui que le clocher de l'Eglise, pplacé au croisement de la rue des Teinturiers et de la rue des Lices.

rue des teinturiers en Avignonrue des teinturiers en Avignonrue des teinturiers en Avignonrue des teinturiers en Avignon

Informations pratiques

Site internet de la Confrérie des Pénitents Gris : penitentsgris.fr

Théâtres de la rue des teinturiers :

rue des teinturiers en Avignon
texte et photos ©

Poursuivez votre visite d'Avignon :

Patrimoine d'Avignon - Place du Palais des papes - Palais des papes - Petit palais - Hôtel des monnaies - Place de l'horloge - Hôtel de ville - Théâtre - Rocher et Jardin des Doms - Pont Saint Bénézet - Remparts - Livrée Ceccano - Église Saint Didier - Rue du roi René - Rue des teinturiers - Église Saint Pierre - Notre Dame des doms - Hôtel de Vervins - Rue Banasterie - Île de la Barthelasse - Mur végétal

Découvrez Avignon

© VF - Horizon Provence 2018 - contact - tous droits de reproduction réservés - all rights reserved
informations données à titre indicatifs - Information is given only as an indication