Horizon ProvenceDécouverte de la Provence
AccueilAvignonVilles et villages de ProvenceNoël en Provence
Montbrun-les-bainsMontbrun-les-bains

Montbrun-les-bains

Montbrun-les-bains village en Drôme provençale

Montbrun les bains est un village de la Drôme provençale, perché au dessus de la vallée du Toulourenc, la rivière qui borde le versant septentrional du Mont Ventoux. Les maisons aux hautes façades (jusqu'à six étages pour certaines d'entre elles) , soutenues par des contrefortsforment une muraille impressionnante sur le flanc escarpé de la colline conférant au village une allure et un caractère unique. Montbrun-les-bains est inscrit sur la liste "officielle" de l'association des plus beaux villages de France, dont il est un village fondateur.

Protégé par les montagnes des Baronnies, le Plateau d'Albion et le Mont Ventoux, Montbrun-les-bains bénéficie d'un micro-climat et offre à ses visiteursune grande palette d'activités "nature" : des randonnées à pied, en vélo et en VTT permettent de découvrir une région aux paysages spendides et au terroir d'exception. En juin fleurissent les champs de lavandes et les tilleuls, et leur subtiles effluves parfument l'athmosphère. Montbrun-les-bains fait partie du Parc naturel régional des Baronnies provençales créé en 2015.

Montbrun-les-bainsChâteau Montbrun-les-bains

L'entrée du village ancien se fait par la porte médiévale surmontée d'un beffroi. Le village jouit d'une source qui ne se tarit jamais, il compte 14 fontaines, un bien très précieux, signe ostensible de prospérité au moyen-âge jusqu'à la révolution industrielle. Les ruelles caladées mènent jusqu'au sommet du village, couronné par les ruines imposantes d'un château, ruiné par les troupes catholiques, démantelé sur édit royal en 1560. Il fut reconstruit par Charles du Puy-Montbrun puis laissé à l'abandon après la Révolution, il est aujourd'hui en ruines.

L'Église Notre-Dame dont on aperçoit le clocher (ajouté au 19ème siècle) date du 12ème siècle, et fut modifiée largement depuis. Elle devint un temple sur décision de Charles Dupuy-Montbrun de 1560 à 1579. L'intérieur de de l'église offre une remarquable décoration, des fresques dont les plus vieilles sont du 17ème siècle et dans le choeur un retable (17ème/18ème siècle) superbement ouvragé attribué à Bernas, une célèbre famille d'artisans de Mazan.

Charles du Puy-Montbrun (1530-1575), le « brave capitaine », chef de guerre protestant

Ce seigneur de Montbrun a laissé dans les régions du Dauphiné et de la Provence des souvenirs sanglants. Il est le descendant d'une famille noble ancienne, dont les membres sont traditionnellement des hommes de guerre au service du roi de France. Charles combat pour les rois de France François 1er et Henri III, il gagne une balafre à la bataille de Renti qui lui vaut d'être aussi surnommé « le balafré ». Il se convertit en au protestantisme à Genève par l'entremise de sa soeur, et reorend du service comme chef de guerre en lieutenant du sinistre Baron des Adrets et Dauphiné et en Provence, notamment lors du massacre commis lors de la prise de la forteresse de Mornas. Il rejoint l'armée huguenote du Prince de Condé lors de la Troisième Guerre de Religion, et il participe à la bataille de Montcontour (1569) en Poitou, où les troupes huguenotes de l'amiral de Coligny sont défaites. Il rentre avec ses troupes amoindries dans son domaine du Dauphiné, et bat le baron de Gordes qui l'attendait au passage du Rhône.

De retour sur ses terres, il reconstuit son château détruit par les catholiques, renouvelle ses forces et prend la tête d'une petite armée dont il est le capitaine redouté, menant une guerre de partisans. Très populaire parmis les protestants, il a la réputation d'être un homme de conviction sincère mais c'est un chef de guerre cruel avec les vaincus. Il assiège et prend la ville de Serres en 1574, et tente de prendre Grenoble qui lui résiste. Il est fait prisonnier par les troupes catholiques du baron de Gordes près de Die. Jugé et condamné rapidement, Charles du Puy-Montbrun est décapité en 1575 à Grenoble.

Montbrun-les-bainsChâteau Montbrun-les-bains

Les thermes de Montbrun-les-bains

Le village date de l'époque romaine. Sans doute les Romains connaissaient déjà la particularité des deux sources de Montbrun : les eaux sulfureuses soignent les rhumatismes et les maladies respiratoires, aidées par un climat sec et ensoleillé, protégé du vent par les montagnes environnantes. Le thermalisme a pris son essor en Europe au XIXe siècle jusqu'en 1914. Le marquis d'Aulan fait construire le Château des Gipières, superbe édifice thermal sur le modèle de celui de Baden-Baden, qui ouvre ses portes en 1866. Le succès ne tarde pas à venir, le spa offre alors 50 salles de bains et, 8 salles de douche, 4 vaporariums et 100 logements pour les gens qui prennent l'eau. En 1887, le conseil municipal rebaptise le village Montbrun-les-bains. Cependant, loin des principales voies de communication, l'activité décline au début du XXème siècle et se termine avec la Grande Guerre.

Le bâtiment désaffecté est racheté par la société Casino, une société qui la transforme en colonies de vacances. Dans les années 60 le conseil municipal s'emploie à relancer le thermalisme qui reprend en 1987. En 1997, le groupe themal français Valvital reprend l'activité et, avec un succès croissant, un nouveau bâtiment a été construit juste à côté en 2006. Il traite les troubles des voies respiratoires et les rhumatismes. Aujourd'hui, l'établissement accueille 2500 personnes qui profitent des eaux thermales chaque année, une aubaine pour la municipalité, qui bénéficie des retombées économiques. Le domaine voisin du Château des Gipières est aujourd'hui une résidence de vacances avec restaurant.

Montbrun-les-bains

En vélo au départ de Montbrun

La route D542 remonte la vallée de l'Anary, passe par village de Barret-de-Lioure jusqu'au col de Macuègne (1068m). La distance depuis Montbrun-les-bains est de 10 km avec une pente moyenne à 4,8% et des pentes à 7% (dans le village de Barret-de-Lioure). Depuis le col, la D63 rejoint le col de l'Homme mort (1211m), le a route descend ensuite vers Ferrassière. Depuis le col de Macuègne il est aussi possible de monter au sommet de la montagne de Bergiès (1364m) où se trouve le CosmoDrôme, un observatoire. La route est étroite et raide (jusqu'à 11%) mais rarement empruntés et le paysage spectaculaire récompense l'effort.

La route D159 remonte la vallée du haut toulourenc Vallée du Haut-Toulourenc vers Aulan (D159) et le col d'Aulan (845m), la route pittoresque traverse des gorges étroites. La distance depuis Montbrun-les-bains est de 8km, la pente est régulière à 3% de moyenne et ne présente pas de difficulté.

La route D189 monte directement de Montbrun vers Ferrassières (940m) sur le plateau d'Albion où poussent de superbes champs de lavande.

Hébergement et informations pratiques

Sélection de chambres d'hôtes en Drôme provençale et chambres d'hôtes sur le Plateau d'Albion sur le portail des chambres d'hôtes de Provence

L'Osclaye L'Osclaye
Domaine proposant 3 types d'hébergements en location pour vos vacances à 2 pas de Montbrun-les-bains.

Villa Fleury Villa Fleury
Un appartement et un studio de vacances dans une belle villa moderne en face de Montbrun-les-bains

La Maison de Marguerite La Maison de Marguerite
Chambres d'hôtes de charme et gîtes aménagés dans une ancienne bergerie rénovée à 2km de Montbrun-les-bains dans la vallée de l'Anary.

Le Gîte de Vergol Le Gîte de Vergol
Deux gîtes de vacances et un gîte d'étape dans une ancienne ferme restaurée qui surplombe la vallée du Haut-Toulourenc

La Ferme de Margolive La Ferme de Margolive
Une chambre d'hôtes à la ferme, des produits bio (oeufs, lait, fromage) et la découverte de la vie de la Ferme à Reilhanette

À voir et à faire à Montbrun-les-bains :

ecole parapente Ecole de parapente des Baronnies
La région autour de Montbrun est propice à la pratique du vol libre en parapente.

Montbrun Aventure Montbrun Aventure
Canyoning, Escalade ou Via Ferrata, Eric et Valentin, guide de haute montagne et moniteur d'escalade vous invitent à découvrir la région.

Venir à Montbrun-les-bains

Coordonnées GPS N 44°10'30'' - E 5°26'36''

La commune du Montbrun-les-bains se trouve dans la Drôme, à la limite des départements du Vaucluse et des Alpes de Haute Provence.

Situation : altitude 630 mètres, 440 habitants, 12 km de Sault, 15 km de Sederon, 27 km de Buis-les-Baronnies, 37 km de Vaison-la-Romaine

texte et photos ©
villes et villages de Provence

© VF - Horizon Provence 2018 - contact - tous droits de reproduction réservés - all rights reserved
informations données à titre indicatifs - Information is given only as an indication