Horizon ProvenceDécouverte de la Provence
AccueilAvignonVilles et villages de ProvenceNoël en Provence
Gorges de la NesqueNesque Gorge

Les Gorges de la Nesque

Les Gorges de la Nesque, un canyon spectaculaire

Les Gorges de la Nesque forment un canyon spectaculaire de plusieurs centaines de mètres de profondeur, qui entaille le Plateau du Vaucluse sur une longueur de 25 km environ, entre les villages de Monieux en amont et Méthamis, au pied du Mont Ventoux. La Nesque prend sa source près d'Aurel, traverse discrètement la plaine de Sault jusqu'au lac du Bourguet au pied de Monieux avant de de s'enfoncer dans les Gorges qui portent son nom. Celle qui a creusé ce profond canyon apparaît pourtant comme un modeste cours d'eau, réduit à un filet pratiquement à sec en été mais qui peut se transformer en un furieux torrent après de violentes averses auquelles le climat provençal est parfois coutumier.

Les falaises sont parsemées d'anfractuosités et d'abris sous roches appelés bau ou baumes en provençal. Certains ont été occupés pendant la préhistoire. Le Bau de l'Aubesier est situé dans la paroi en face du Belvédère, il a révélé de très nombreux vestiges de l'occupation pas l'homme de Néandertal entre 200000 ans et 35000 ans auparavant. Le climat était alors bien plus froid, le sommet du plateau était une steppe froide, la vie se concentrait dans le canyon. Nos ancêtres se nourrissaient d’élan, cerf, cheval, auroch, mégacéros (un cervidé de grande taille aujourd’hui éteint) et de rhinocéros laineux. En cette période glaciaire, la Nesque était alimenté au printemps par l'eau provenant de la fonte des glaces qui s'accumulait sur le plateau en hiver. Elle a creusé ce canyon dans le calcaire urgonien qui forme les Monts du Vaucluse. Le massif karstique est parsemé d'avens et de fissures dans lesquelles l'eau de la rivière se perd aujourd'hui pour alimenter la Fontaine-de-Vaucluse.

Gorges de la NesqueRocher de Cire - Gorges de la Nesque

La route D942 longe les Gorges de la Nesque, construite en encorbellement sur la rive droite elle épouse les contours sinueux montagne elle offre des vues magnifiques sur le paysage. Avant sa construction au début du 20 ème siècle les hautes gorges de la Nesques n'étaient desservies que par des chemins et des sentiers, menants aux fermes qui étaient établies sur le plateau. Les voies d'accès reliant la plaine du Comtat au Val de Sault passaient au nord par le Col des Abeilles ou bien au sud par Méthamis et Saint-Hubert.  On projeta d'abord de suivre le cours de la Nesque mais le projet retenu fut de construire une route à mi-hauteur, en corniche et jalonnée de quatre tunnels.

La route est aujourd’hui très fréquentée par les cyclistes et les touristes. Elle s'élève doucement depuis Villes-sur-Auzon, jusqu'à son sommet, le Castellaras (734m), où belvédère aménagé permet d’admirer les Gorges et le « Rocher de Cire », ainsi nommé car il abritait de nombreux essaims d’abeilles sauvages.  Frédéric Mistral a fait connaître ce lieu magnifique, une stèle est dressé où sont inscrits les vers du poète provençal.

Environ 400 mètres après le belvédère du Castellaras, en direction de Monieux, le sentier de grande randonnée GR9 croise la route asphaltée, un chemin abrupt longe la falaise en surplomb pour rejoindre au fond des gorges où se trouve une chapelle conbstruite dans un abri sous roche, la chapelle Saint-Michel. Un ermitage adjacent a aujourd'hui disparu. La chapelle saint-Michel date du 12ème siècle, le bâtiment délabrée a été restauré en 1643 et fut un lieu de pélerinage jusqu'au 19ème siècle.

Gorges de la NesqueChapelle Saint-Michel Gorges de la Nesque

   La principale voie d'accès à Sault est aujourd'hui grande route (D1) construite au dessus des Gorges dans les années 60 lors de l’installation de la base nucléaire sur le plateau d’Albion. Elle passe par le Col de Abeilles (996m) où se trouve une modeste chapelle dédiée à Notre-Dame-de-Consolation. Dans ce lieu retiré vécu l'abbé Joseph Thouard (1825-1888), connu sous le nom du "Bon curé des Abeilles". Grand connaisseur des plantes, il dispensait des soins sans exiger d'honoraire, et sa popularité fut telle que l'on raconte que l'empereur Napoléon III lui-même est venu le consulter. Une stelle honore la mémoire de huit résistants de Cavaillon, exécutés le 5 juillet 1944 en représaille de lourdes pertes subies par l'armée allemande contre le Maquis Ventoux.

La Nesque

La Nesque Voie Verte

Le premier dimanche du mois de juin, à l'occasion de la grande Fête Nationale du Vélo, la route D942 est interdite aux engins motorisés, les Gorges de la Nesque sont réservées aux vélos et aux modes de transport "doux" (roller, trottinettes. C'est l'occasion de profiter de grandioses panoramas offerts par le paysage. La route s'élève de Villes sur Auzon (284 mètres d'altitude) au Bélvédère (734m) avec une pente moyenne de 2,3%, jamais supérieure à 4%. La manifestation est organisée par le Syndicat mixte du Mont-Ventoux, des stands jalonnent le parcours. L'objectif est de sensibiliser sur les prévention feux de forêt, informations sur le cyclotourisme, les parcours vélo autour du Ventoux, le découverte du site Natura 2000, et un pause fraicheur et saveurs du terroir (miel du Rucher des Lavandières).

Hébergement et informations pratiques

Sélection de chambres d’hôtes près des Gorges de la Nesque

Site internet de l'office de tourisme : www.ventoux-sud.com

Camping les VerguettesCamping les Verguettes
Camping **** avec piscine chauffée dans un parc arboré de 1,5 hectaces situé à Villes-sur-Auzon, 62 emplacements et 15 mobil homes, lodges et chalets.

 

A voir et à faire dans les Gorges de la Nesque

Venir au Gorges de la Nesque (belvédère du Castellaras)

Coordonnées GPS 44°02'47'' N - 5°19'56'' E

Situation (belvédère du Castellaras): 734 mètres d’altitude, 4 km de Monieux, 10 km de Sault, 19 km de Villes-sur-Auzon, 36 km de Carpentras, 63 km d' Avignon.

texte et photos ©
villes et villages de Provence

© VF - Horizon Provence 2019 - contact - tous droits de reproduction réservés - all rights reserved
informations données à titre indicatifs - Information is given only as an indication