Horizon ProvenceDécouverte de la Provence
AccueilAvignonVilles et villages de ProvenceNoël en ProvenceHébergements en Provence

Le Festival d'Avignon

du 51ème au 60ème Festival d'Avignon de 1997 à 2006

1997 > 1998 > 1999 > 2000 > 2001 > 2002 > 2003 > 2004 > 2005 > 2006

1997 - 51ème Festival d'Avignon

Festival d'Avignon 1997

Le Festival d'Avignon met la scène russe sous les projecteurs, en invitant de grands créateurs du théâtre russe tels Anatoli Vassiliev, Piotr Fomenko, Kama Guinkas. Avec la transition brutale d'une économie communiste au capitalisme, le théâtre riche de talents dans les pays de l'est de l'Europe, se trouve dans une situation économique périlleuse. Pour soutenir les artistes en difficulté et aider la création, Bernard Faivre d'Arcier crée l'association Theorem.

Eloge de la tolérance, Nathan le sage, la pièce de Lessing interdite par le régime Nazi est jouée par Sami Frey et remporte les suffrages du public de la Cour d'Honneur. Bernard Faivre d'Arcier confie ensuite la Cour d'Honneur à Olivier Py jeune auteur et metteur en scène de 32 ans pour présenter sa création le Visage d'Orphée.

Dans la Cour d'Honneur cette année là :

 

1998 - 52ème Festival d'Avignon

Festival d'Avignon 1998

Poursuivant son ouverture sur le monde ce Festival d'Avignon 1998 propose un programme Désirs d'Asie quimet à l'honneur la culture chinoise de Taïwan et la Corée. La Carrière de Boulbon accueille une vingtaine d'artistes coréens considérés dans leur pays comme des trésors nationaux. L'Opéra de Pékin adapte Macbeth dans la Cour d'Honneur.

Après l'Inde, le Japon, La Russie, l'Amérique du Sud et cette année l'extrème Orient, la thématique de découverte d'une culture extra-européenne ne sera pas reprise dans le Festivals suivants. Bernard Faivre d'Arcier ne veux pas faire d'Avigon un rendez-vous de "tourisme culturel".

Dans la Cour d'Honneur cette année là :

 

1999 - 53ème Festival d'Avignon

Festival d'Avignon 1999

Pas moins de cinq pièces sont consacrées à Shakespeare dans de Festival. Henry V est joué pour la première fois en France, dans la Cour d'Honneur. Philippe Torreton endosse les habits du roi d'Angleterre qui bat les français à Azincourt.

Le chorégraphe d'origine albanaise Anjelin Preljocaj propose un spectacle où la télévision est comparée à une Gorgonne.

Didier Bezace met en scène le Colonel Oiseau de l'auteur bulgare Hristo Boytchev, une image d'une Bulgarie malade en proie aux angoisses de son temps.

La pièce Rwanda 94 sur le génocide mise en scène par Jacques Delcuverie bouleverse les spectateurs au Gymnase Aubanel. Elle est jouée par des acteurs belges et rwandais, la troupe partira en tournée internatioale et sera jouée au Rwanda.

Dans la Cour d'Honneur cette année là :

 

2000 - 54ème Festival d'Avignon

Festival d'Avignon  2000

Capitale européenne de la culture (avec 8 autres villes), Avignon pavoise aux couleurs de la Beauté. Une grande exposition est installée au Palais des Papes intitulée La Beauté in fabula, mélangeant oeuvres d'art modernes et anciennes, questionnant le visiteur sur le sens de la Beauté.

La Cour d'Honneur affiche complet quand la chorégraphe Pina Bausch ouvre ce Festival du millénaire. L'évènement théatral est la Médée d'Euripide mis en scène par Jacques Lasalle, avec Isabelle Huppert. La nouvelle traduction de la pièce propose une résonance étrangement contemporaine au destin tragique de la femme répudiée qui devient infanticide.

Les spectateurs déambulent les chambres et les couloirs de l'Hotel Europa où ils peuvent voir huit spectacles venus d'Europe de l'est.

Philippe Caubère est à la Carrière de Boulbon où il propose son dernier spectacle de deux fois trois heures Claudine ou le théâtre sur son enfance et ses débuts au théâtre.

Dans la Cour d'Honneur cette année :

 

2001 - 55ème Festival d'Avignon

Festival d'Avignon  2001

Sur les planches de la Cour d'Honneur, Pierre Arditi est Arnolphe dans l'Ecole des femmes de Molière mis en scène par Didier Bezace, metteur en scène et directeur du Théâtre de la Commune à Aubervilliers.

L'artiste flamand Jan Fabre présente sa création Je suis sang, un "conte de fées médiéval" dans la Cour d'Honneur, un spectacle performance melant théâtre, dance et musique. Jan Fabre est également plasticien, une de ses oeuvres illustre l'affiche du Festival de l'année.

Dans la Cour d'Honneur cette année :

 

2002 - 56ème Festival d'Avignon

Festival d'Avignon  2002

Remarqué avec une trilogie de Tchekhov en 2000, Eric Lacascade metteur en scène et directeur du Centre Dramatique de Normandie à Caen, revient avec Tchekhov dans la Cour d'Honneur pour la première fois.

Valérie Dreville incarne une saisissante Médée dans Médée-Matériau de Heiner Müller mis en scène par le metteur en scène russe Anatoly Vassiliev.

Dans la Cour d'Honneur cette année :

 

2003 - 57ème Festival d'Avignon

Festival d'Avignon  2002

Cette année 2003 pour la première fois, le Festival d'Avignon est annulé.

Au printemps, un accord est signé qui modifie le régime d'allocation chomage des intermittents du spectacle. Ces derniers manifestent leur inquiétude pour leur avenir : ils votent la grève quelques jours avant le début du Festival.

Chaque jour qui passe, la situation s'agrave : les salles de spectacles ne sont pas prêtes, les répétitions sont interrompues. Si le travail ne reprend pas rapidement, les spectacles ne seront pas prêts, et le public ne pourra pas être accueilli. Déjà les Festivals de La Rochelle, Montpellier, Uzès sont annulés.

L'enjeu est de taille et le débat tendu lors de l' assemblée générale réunissant l'ensemble des intermittents, du personnel et des artistes dans le gymnase Aubanel : la grève est une nouvelle fois reconduite.

Pour sa dernière année en tant que directeur, Bernard Faivre d'Arcier se résoud, la mort dans l'âme, à annuler le Festival. 75000 places déjà vendues sont remboursées aux spectateurs.

L'année suivante, une nouvelle équipe prendra la direction du Festival. Vincent Baudriller et Hortense Archambault, deux collaborateurs de Bernard Faivre d'Arcier, ont un mandat de quatre ans renouvelable une fois.

Il y a pourtant du théâtre à Avignon en 2003 Le Festival Off ne s'arrête pas, la plupart des compagnies choisissent de maintenir leur spectacle.

Dans la Cour d'Honneur cette année aurait dû avoir lieu :

 

2004 - 58ème Festival d'Avignon

Festival d'Avignon  2004

Après l'édition annulée l'année précédente, le déficit engendré a été comblé grâce aux subvensions exceptionnelles des collectivités publiques. L'attente est forte car les intermittents réclament toujours l'abrogation du protocole en place.

Vincent Baudriller et Hortense Archambault, les nouveaux directeurs du Festival d'Avignon associent chaque année un "artiste invité" au Festival, un artiste qui donne une couleur à la programmation. Il s'agit de présenter un théâtre art vivant contemporain ouvert vers le public.

Pour leur première année, c'est le metteur en scène allemand Thomas Ostermeier, jeune (il est né en 1968) directeur de la Schaubühne de Berlin. Il présente quatre spectacles dans ce 59-8ème Festival : sa mise en scène de Woyzeck de Büchner dans la Cour d'Honneur, Nora (Maison de poupée) de Henrik Ibsen à l'Opéra-Théâtre, Concert à la Carte de Franz Xaver Kroetz et Disco Pigs de Enda Walsh.

Les grands ensemble de la scène allemande sont très présents dans ce Festival avec, outre la Schaubühne, la Volksbühne, le Berliner Ensemble et la Schauspielhaus de Zürich.

L'argentin Rodrigo Garcia propose une critique radicale, drole et violente de la société de consommation avec l'histoire de Ronald McDonald le clown

Le musicien Rodolphe Burger et l'écrivain Olivier Cadiot closent dans la Cour d'Honneur un Festival rasséréné. Loin d'avoir déserté le Festival, le public répond présent, toujours curieux et avide d'expériences théâtrales.

Dans la Cour d'Honneur cette année :

 

2005 - 59ème Festival d'Avignon

Festival d'Avignon  2005

Cette édition 2005 du Festival d'Avignon est a suscité moulte débats et réactions passionnées, chacun prenant parti dans les polémiques sans fin, jusqu'au ministre de la Culture qui est intervenu.

A l'origine de tout cela l'artiste invité de ce 59ème Festival : le flamand Jan Fabre. On classe ce franc-tireur du spectacle vivant, metteur en scène, plasticien, dans la catégorie des artistes provocateurs et radicaux. Ses spectacles mèlent théâtre, musique et performance où le sens du propos s'efface devant les performances du corps et la violence des scènes.

Le public s'interroge sur la qualité et la portée artistique de spectacles avant-gardistes proposés par la chorégraphe Mathilde Monnier, Christian Rizzo ou Jan Fabre.

Pour la première fois, pas de théâtre dans la Cour d'Honneur mais il est bien présent : Olivier Py offre un spectacle de plus de sept heures, les Vainqueurs qui reçoit les éloges des critiques et du public.

De même que Jean-François Sivadier avec La vie de Galilée de Brecht et La mort de Danton de Büchner, la mise en scène de Hamlet par Hubert Colas, ou encore Kroum d'Hanokh Levin par le metteur en scène polonais Krzysztof Warlikowski.

Le théâtre sort finalement légitimé et renforcé de cette édition qui aura "interrogé les limites et les frontières du Festival".

Dans la Cour d'Honneur cette année :

 

2006 - 60ème Festival d'Avignon

Festival d'Avignon  2006

Le Festival d'Avignon fête sa soixantième édition. Joseph Nadj le danseur et chorégraphe d'origine yougoslave (hungarophone) est l'artiste associé qui colore cette année cette édition.

Après les empoignades et les polémiques virulents de l'édition précédente, le contraste est saisissant ce Festival apparait presque consensuel, se réconciliant avec son public.

Bartabas, et son théâtre équestre Zingaro ouvre le Festival avec son spectacle Battuta, tournant définitivement la page du Festival annulé de 2003. Il y reste trois semaines à Avignon, comme Peter Brook , avec Sizwe Banzi est mort, une pièce qui nous emmène à Soweto dans les années de l'Apartheid.

Le théâtre, absent de la Cour d'Honneur en 2005 a réinvesti la Cour d'Honneur : Eric Lacascade met en scène Les Barbares une pièce très peu jouée de Maxime Gorki.

Alain Françon propose trois pièces de Edward Bond. Le metteur en scène russe Anatoli Vassiliev est également présent.

Un hommage à Jean Vilar cloture ce Festival par une lecture de ses textes de dans la Cour d'Honneur, mis en scène par Olivier Py.

Dans la Cour d'Honneur cette année :

 

texte et photos ©

le Festival d'Avignon >  Festival de Jean Vilar >  Festival d'Avignon contemporain >  Festival Off > 1947-1956 > FA 1957-1966 > FA 1967-1976 > FA 1977-1986 > FA 1987-1996 > FA 1997-2006 > FA 2007-2012 > Edmond Volponi

Festival d'Avignon

© VF - Horizon Provence 2018 - contact - tous droits de reproduction réservés - all rights reserved
informations données à titre indicatifs - Information is given only as an indication