Horizon ProvenceDécouverte de la Provence
AccueilAvignonVilles et villages de ProvenceNoël en ProvenceHébergements en Provence

Le Festival d'Avignon

du 31ème au 40ème Festival d'Avignon de 1987 à 1996

1987 > 1988 > 1989 > 1990 > 1991 > 1992 > 1993 > 1994 > 1995 > 1996

1987 - 31ème Festival d'Avignon

Festival d'Avignon 1987

Antoine Vitez met en scène "Le Soulier de Satin" de Paul Claudel à la Cour d'Honneur, l'intégrale de la pièce embarque les spectateurs au crépuscule pour les libérer à l'aube, après un voyage magnifique et captivant. Le Soulier de Satin entre dans la légende du Festival d'Avignon.

Alain Crombecque poursuit son travail novateur. Il programme par exemple un ensemble de quatre œuvres de Pinget au Cloître des Carmes et à la Chapelle des Pénitents blancs et à la Chapelle des Cordeliers.

Pour la première fois le "Cabaret équestre et musical" de Zingaro, dont l'apparition est très remarqué.

Jérôme Deschamps crée son spectacle "Les Petits Pas" au Théâtre municipal, Alain Crombecque consacre un théâtre populaire et original.

Dans la Cour d'Honneur cette année là :

 

1988 - 32ème Festival d'Avignon

Festival d'Avignon 1988

Une nouvelle fois, Shakespeare règne dans la Cour d'Honneur avec un mémorable Hamlet joué par Gérard Desarthe sous la direction de Patrice Chéreau, et Le Conte d'Hiver mis en scène par Luc Bondy avec Michel Piccoli.

Pierre Boulez s'installe dans la Carrière Callet à Boulbon et à la Chartreuse de Villeneuve, tout deux des lieux incontournables du Festival.

Théâtre, Musique, Danse, Cinéma ... les frontières artistiques s'estompent, les frontières géographiques également, le Festival d'Avignon ne cesse de s'ouvrir aux compagnies du monde entier.

Dans la Cour d'Honneur cette année là :

 

1989 - 33ème Festival d'Avignon

Festival d'Avignon 1989

Jeanne Moreau, qui avait participé à l'aventure d'Avignon en 1947 revient à la Cour d'Honneur avec Antoine Vitez pour présenter la Célestine de Fernando de Rojas.

A la Carrière Callet de Boulbon Zingaro fidélise un public de plus en plus nombreux.

Le metteur en scène Jean-Pierre Vincent présente au Gymnase Aubanel la trilogie Oedipe et les oiseaux, composée de Oedipe tyran, Oedipe à Colone de Sophocle et la Cité des oiseaux d'après Aristophane, traduite par Bernard Chartreux.

Le Discours sur le Colonialisme d'Aimé Césaire est lu par Antoine Vitez.

Dans la Cour d'Honneur cette année là :

 

1990 - 34ème Festival d'Avignon

Festival d'Avignon 1990

Avec Daniel Auteuil, un enfant d'Avignon, Jean-Pierre Vincent présente dans la Cour d'Honneur les Fourberies d'un Scapin crapuleux et roué et Molière, une fois encore y triomphe.

A la Carrière de Boulbon, Jérôme Savary a préparé un Songe d'une Nuit d'été kitsch et baroque.

Le Royal de Luxe dynamite la place du Palais des papes en racontant La Véritable Histoire de France en moins d'une heure.

La Ramayana, épopée mythologique de la religion hindoue est présentée par différents groupes de danse du sud-est asiatique.

Dans la Cour d'Honneur cette année là :

 

1991 - 35ème Festival d'Avignon

Festival d'Avignon 1991

Bartabas et son théâtre équestre Zingaro sont des habitués d'Avignon, ils sont apparus dans le Festival Off dès 1980, puis invités au Festival "In" régulièrement depuis 1987. Cet été 1990 est celui de la consécration internationale avec son Opéra Equestre présenté à la Carrière de Boulbon.

Le Festival n'en finit pas de sortir de ses murs : pour La Tempête de Shakespeare, Peter Brook et son complice Jean-Claude Carrière s'installent dans le théâtre des carrières aux Taillades, dans un petit village au pied du Luberon.

Dans la Cour d'Honneur cette année là :

 

1992 - 36ème Festival d'Avignon

Festival d'Avignon 1992

Pour le cinquième centenaire de la découverte de l'Amérique par Christophe Colomb, le Festival se met à l'heure espagnole et sud-américaine.

Avec Le Chevalier d'Omedo, Llope de Vega occupe la Cour d'Honneur avec Jean-Marc Barr dans le rôle titre.

Georges Lavaudant fait naître aux Taillades son rêve d'une « Terra Incognita ». Le Mexique, le Vénézuela, le Guatemala et Cuba sont aussi au programme.

Alain Crombecque quitte la direction artistique du Festival, il prend la direction du Festival d'Automne à Paris. Bernard Faivre d'Arcier lui succède.

Le Festival est touché par une journée de grève des intermittents du spectacle qui provoquent l'annulation des spectacles le 16 juillet, pour la première fois de son histoire.

Dans la Cour d'Honneur cette année là :

 

1993 - 37ème Festival d'Avignon

Festival d'Avignon 1993

Bernard Faivre d'Arcier succède à Alain Crombecque à la tête du Festival.

Quarante ans après Jean Vilar, Jacues Lassalle et la Comédie Française occupent la Cour d'Honneur avec Dom Juan de Molière.

Pour le plus grand bonheur des spectateurs, Philippe Caubère, en onze soirées de plus de trois heures, retrace sa carrière d'acteur et son expérience au Théâtre du Soleil de Ariane Mnouchkine.

Le chorégraphe Dominique Bagouet est décédé en décembre 1992. Ses danseurs dansent ensemble pour la dernière fois dans la Cour d'Honneur, ils ont atteint une telle perfection, et font preuve cette soirée là d'une discipline et d'une conviction telle que cette dernière performance atteint des sommets émotion.

Dans la Cour d'Honneur cette année là :

 

1994 - 38ème Festival d'Avignon

Festival d'Avignon 1994

Ce Festival 1994 est placé sous le signe du Japon : spectacle Nô à la carrière Callet de Boulbon, comédies burlesque et théâtre chanté à la Chartreuse, Bugaku et Butô au Cloître des Célestins.

Alain Françon monte les Pièces de Guerre du dramaturge anglais Edward Bond, un spectacle âpre et rugueux dans un univers apocalyptique.

Dans la Cour d'Honneur cette année là :

 

1995 - 39ème Festival d'Avignon

Festival d'Avignon 1995

Une fois n'est pas coutume, la danse ouvre ce 49ème Festival d'Avignon : Pina Bausch, avec Café Müller et Le Sacre du Printemps est dans la Cour d'Honneur où elle a déjà triomphé avec Nelken.

Matthias Langhoff, avec les élèves du TNB de Rennes, monte un magnifique Richard III de Shakespeare, une épopée tragi-comique qui tient les spectateurs éveillés jusqu'à l'aube.

Au Gymnase Aubanel, Olivier Py et sa bande proposent La Servante un spectacle sans fin de cinq pièces, joué 24 heures sur 24 pendant une semaine.

Ariane Mnouchkine offre une version radicale du Tartuffe de Molière.

Dans la Cour d'Honneur cette année là :

 

1996 - 40ème Festival d'Avignon

Festival d'Avignon 1996

L'Année du cinquantenaire du Festival est commémorée dans la Cour d'Honneur par une Cour des Comédiens. Le Festival propose cinquante spectacles.

Jacques Nichet monte La Tragédie du roi Christophe, une tragédie shakespearienne dans le cadre exotique des Antilles, chef d'oeuvre du poète et chantre de la négritude Aimé Césaire. Jacques Nichet a choisi des acteurs noirs venus d'Afrique et d'Amérique.

Les applaudissements les plus fervents sont pour le Berliner Ensemble, qui joue dans le Théâtre municipal La Résistible Ascension d'Arturo Hui de Bertolt Brecht, mis en scène par Heiner Müller, avec une interprétation inoubliable de Martin Wuttke dans le rôle-titre.

Dans la Cour d'Honneur cette année là :

 

texte et photos ©

le Festival d'Avignon >  Festival de Jean Vilar >  Festival d'Avignon contemporain >  Festival Off > 1947-1956 > FA 1957-1966 > FA 1967-1976 > FA 1977-1986 > FA 1987-1996 > FA 1997-2006 > FA 2007-2012 > Edmond Volponi

Festival d'Avignon

© VF - Horizon Provence 2018 - contact - tous droits de reproduction réservés - all rights reserved
informations données à titre indicatifs - Information is given only as an indication